L’esprit berlinois d’Augustin Teboul

La mode, la mode, la mode

La mode allemande, ça vous parle ? Et berlinoise ? Non plus ?
C’est que vous n’avez pas encore fait la connaissance d’Augustin Teboul, dont le dernier défilé a eu lieu à Berlin au mois de juillet.

;

La signature d’Augustin Teboul se résume en quelques constantes : des jeux de transparence, une silhouette gainée par un perfecto, short taille haute ou corset de cuir, un sex appeal évident qui ne néglige pas le raffinement des détails, le twist rock en plus.


;
Cette collection printemps-été 2012 dévoile une beauté étrange et romantique, dictée par les rêves du duo Augustin Teboul. Le surréalisme affleure, contrebalancé par un décalage pop, candeur adolescente de la bande son : Dreams are my reality.


;

Le rêve : fil rouge d’une collection monochrome

Les créations d’Augustin Teboul mêlent les noirs mats et brillants, marient le cuir ou les détails au crochet faits main à la mousseline de soie vaporeuse. La collection se veut contrastée, ultra-féminine et rebelle. Monochrome, elle dessine un univers gothico-sexy où la finesse de la dentelle côtoie clous et cuir.

Autre décalage, c’est dans un décor underground que s’est tenu le défilé – à rebours des appartements parisiens de la semaine de la Haute Couture qui avait lieu simultanément. Un espace à l’image de la créativité explosive de Berlin. ;

Toutefois, le défilé s’apparente plus à une performance qu’à une présentation. Les douze modèles ne « défilent » pas au sens propre ; pas de passages mais des poses, incarnations d’héroïnes fantasmatiques : baby doll punk, élégantes victoriennes curieusement contemporaines, mariée éthérée…


Climax de la collection : comme chez Jean-Paul Gaultier, cette saison, la mariée était en noir.

Un nom, deux identités

Augustin Teboul n’est pas un homme, mais deux femmes : l’Allemande Annelie Augustin et la Française Odély Teboul. Cette alliance franco-allemande s’est formée à l’Esmod – dont elle est sortie diplomée en 2006.

Augustin Teboul

Augustin Teboul ou le duo franco-allemand formé par Annelie Augustin et Odély Teboul

Avant de devenir ce duo prometteur, les deux créatrices ont fait leurs armes en tant qu’assistante designer à Paris : Odély chez Jean Paul Gaultier, Annelie pour la ligne Y-­3 de Yohji Yamamoto – après un passage sur les bancs de la très prestigieuse St Martins School de Londres.

Ensemble, elles ont créé Augustin Teboul il y a un an – à mi-chemin entre la Haute Couture et le prêt-à-porter, en un mot : luxe -, cet univers qui leur ressemble : l’omniprésence du noir pour le minimalisme associé aux artifices romantiques pour satisfaire un besoin de sophistication. Après tout le romantisme est né en Allemagne, pas vrai ?

Crédit photo © Fieres & Patrizia Doubek

En savoir plus sur Augustin Teboul

Augustin-teboul.com
Retrouvez les actus sur leur Page Facebook
Et découvrez la vidéo surréaliste pour Cointreau :

M.B.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s