Jeanne Lanvin au Palais Galliera : 5 choses à retenir

La mode, la mode, la mode

C’est le 8 mars, journée internationale des droits des femmes et pendant la fashion week parisienne, que le Palais Galliera dévoile la première exposition rétrospective dédiée à la couturière Jeanne Lanvin.


Modiste puis couturière, elle a construit un empire. Sa maison de couture est aujourd’hui la plus ancienne encore en activité : Lanvin, devenue une marque à part entière qui perdure sans son prénom.

Non chronologique, l’exposition réalisée sous la direction d’Olivier Saillard et en étroite collaboration avec Alber Elbaz, à la direction artistique de la maison depuis 10 ans, est une invitation émotionnelle, quasi tangible dans l’univers de Jeanne Lanvin. On y découvre son style aux inspirations orientalistes liées au voyage, un sens inné du raffinement dans la rigueur du savoir-faire. Il émane une poésie de ces créations haute couture, tant à la Belle Époque que dans les années 1920-1930 où la modernité affleure.

Dans une scénographie feutrée et élégante, le langage Lanvin se déploie comme une étoffe au plissé sinueux et satiné.

5 choses à savoir sur l’exposition Jeanne Lanvin

1- Jeanne Lanvin, la fondatrice

Chapeau Jeanne Lanvin

Jeanne Lanvin a commencé sa carrière comme modiste. Photo : M. B.

L’identité de la maison, c’est d’abord celle de sa fondatrice Jeanne Lanvin (1867-
1946), issue d’un milieu modeste, qui s’installe comme modiste en 1885 à Paris. C’est aussi la modernité comme annoncé plus haut : celle d’une femme entrepreneur, qui divorce, se remarie et bâtit une grande maison de couture.

Elle ouvre tout d’abord Lanvin Modes au 16 rue Boissy d’Anglas, avant de s’établir en 1893 au 22 rue du Faubourg-Saint-Honoré (où la maison demeure encore). Elle crée des lignes pour enfant et jeune fille, ouvre des succursales dans les stations balnéaires en vogue (Deauville, Biarritz, Cannes, Le Touquet-Paris-Plage) et à travers le monde (Barcelone, Buenos-Aires). Au cours des années suivantes, elle inaugure un département Lanvin Décoration en 1921, suivront Lanvin Fourrures et Lanvin Parfums en 1924, puis Lanvin Sport et Lanvin Homme en 1925.
La maison Lanvin se pense comme un art de vivre, un voyage au delà du vêtement.

Enfin, Jeanne Lanvin est une mère très fusionnelle avec sa fille et muse Marguerite : toutes deux sont représentées sur le logo historique de la maison d’après une photo. Créé en 1924 par Paul Iribe, il n’a pas changé depuis.

« Lors de mon premier jour chez Lanvin, on m’a présenté le logo. Un logo c’est un peu comme un nom de famille, celui de Lanvin c’est une mère et sa fille. Il résume à lui tout seul l’esprit de la maison.»
Alber Elbaz, directeur artistique de la maison Lanvin

2- Le style Lanvin : la robe comme synthèse

Jeanne Lanvin, couturière, a conçu des « robes de style » comme une signature quasi académique : une robe bouffante inspirée du XVIIIe siècle comme en atteste la robe Colombine.

Quant aux robes tubulaires, robes bijoux, robes du soir, elles marquent les années 1920 et 1930 par leur maîtrise technique, le raffinement de broderies : la maison disposait alors de trois ateliers dédiés à cet art.

L’exposition présente également les robes de mariée aux traînes rebrodées, à noter que le département mariage fut créé dès 1909. Le savoir-faire de la maison se déploie à travers les robes de grand soir, dont la robe de bal « la Scintillante ». Asymétrie ou trompe-l’œil rehaussent la sobriété des robes, telle une économie du style.

3- La couleur : naissance du bleu Lanvin

Chez Jeanne Lanvin, la couleur est subtile comme la matière.

Tantôt graphique, l’alliance bicolore, le noir et blanc, sert le style : géométrique, art déco… Tantôt vert absinthe, la couleur devient lumière, s’orne de perles brodées, de cristaux, de lamés or et argent en particulier dans les années 1920.
Mais surtout, le bleu domine : la couleur fétiche de Jeanne Lanvin, s’inspire tant des vitraux gothiques que de Fra Angelico. C’est en choissant la couleur du flacon boule que le bleu Lanvin voit le jour, elle sera omniprésente dans le département Lanvin décoration comme dans l’hôtel particulier de madame Lanvin.

4- Le parfum « Arpège »

Flacon de parfum Arpège Lanvin

Le parfum « Arpège », flacon boule noire,1927 © Patrimoine Lanvin

Le parfum Arpège est une création de 1927, dédié à la fille de Jeanne, Marguerite, à l’occasion de ses trente ans. Un nom qui fait écho à son talent de pianiste. Comme la robe, le parfum est une signature. Rappelons qu’à l’époque, les grandes maisons de couture, comme Chanel qui fut précurseur (avec le N°5 en 1921) ou Jean Patou en 1924, concevaient le sillage comme la parure ultime pour habiller la femme.

5 – La scénographie

Scénographie de l'exposition Jeanne Lanvin conçue par Alber Elbaz. Photo : M. B.

Scénographie de l’exposition Jeanne Lanvin conçue par Alber Elbaz. Photo : M. B.

Au delà des emblèmes, l’esprit de la maison se raconte dans la part de rêve livrée au spectateur, à travers les reflets des étoffes, l’éclat des cristaux, la ligne des croquis, la complexité d’un vêtement technique et harmonieux, magnifique (au sens fort) mais sans ostentation. L’exposition se parcourt de façon romanesque, non linéaire, à travers la créativité d’une femme qui a fait celle de la maison Lanvin.

Jeanne Lanvin : exposition connectée

Pour orienter les visiteurs dans l’exposition, une application gratuite est disponible et peut être directement téléchargée depuis le hall du musée via la connexion wifi du Palais Galliera, bien joué !

Infos pratiques

JEANNE LANVIN

Affiche de l'exposition Jeanne Lanvin au Palais GallieraOù ? Palais Galliera musée de la mode de la ville de paris
10 avenue Pierre Ier de Serbie, Paris 16e
Accès Metro 9 Iéna ou Alma-Marceau

Quand ? 8 mars – 23 août 2015
Du mardi au dimanche, 10h à 18h
Nocturne les jeudis jusqu’à 21h
Fermé les lundis et jours fériés

Advertisements

6 réflexions sur “Jeanne Lanvin au Palais Galliera : 5 choses à retenir

  1. Je ne savais pas que c’était la plus ancienne maison de couture encore en activité :) Il est sympa ton article, on apprend pas mal de choses !

    Myriam

    1. Merci Myriam ! Ravie de te l’apprendre. J’espère que ça te donnera envie de voir l’expo, qui vaut vraiment le détour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s