Affiche de l’exposition « Jacques Doucet - Yves Saint Laurent, vivre pour l’art »

Jacques Doucet et Yves Saint Laurent, artistes, esthètes et collectionneurs

City Guide, Dans mon book

En marge des expositions blockbusters de la capitale, « Jacques Doucet, Yves Saint Laurent, vivre pour l’art » offre un propos plus confidentiel à la fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent.

Publicités

Fuchs me, I’m fabulous

Dans mon book
Alexander Fuchs diamantaire

© Alexander Fuchs

Aujourd’hui, je suis d’humeur à croquer des diam’s, telle Holly Golightly1 version 2011. Toutefois, vu l’heure, ce n’est plus Breakfast at Tiffany’s, mais « Happy Hour at Fuchs » (prononcez « Fouks » s’il vous plaît – même si le titre porte à confusion).

Car Alexander Fuchs a une vision toute particulière de la femme que je suis et de ma façon d’aimer les diam’s. La femme’11 porte ce diamant nommé solitaire en semainier : au poignet, autour du cou ou à chaque doigt.

Les codes de la séduction – Armani Code

Dans mon book

Armani Code - les codes de la séduction

Attirant, adj.

Attirant, le parfum Armani Code mêle élégance et volupté, intensité et subtilité pour définir l’homme qui le porte. Evoluant sur la peau, Armani Code, réchauffe ses notes orientales pour se révéler étrangement attachant, empreint d’une séduction magnétique. Parfum sensuel et intense, il est à celui qui saura se l’approprier.

Regard, n. m.

Son regard captivant séduit son auditoire en un clin d’œil. Furtives ou intenses, ses œillades font mouche dans le jeu de la séduction. Miroir de l’âme, le regard ne saurait mentir, mais il révèle à celle qui saura le lire, une facette intime et singulière de son caractère.

Mystérieux, adj.

Mystérieux, il envoute tel un charme : sans se révéler, gardant sa part d’ombre, alliant audace et retenue. En beau ténébreux, il préfère les éclairages tamisés, les lieux confidentiels, les cercles privés où il a ses entrées. C’est dans un univers empreint de secret que s’exprime le mieux son pouvoir de séduction.

Attitude, n. f.

Tour du monde des vitrines de Noël 2010

Dans mon book

L’heure est à l’émerveillement des vitrines du 9e arrondissement de Paris à celles de Fifth Avenue à New York, où défilent les marionnettes, comme les chalands hypnotisés par ce spectacle de saison en son et lumière. Lequel ? Celui d’histoires kitsch joliment orchestrées qui nous enguirlandent, même si l’on ne croit plus au Père-Noël. Celui de contes de fée arty ou baroques qui convoquent Marie Antoinette ou Peter Pan sur un air de comédie musicale à succès.

Rappelez-vous lorsqu’enfant, vous montiez à Paris, chaque année, pour découvrir l’ambiance de Noël, amassés sur les trottoirs du boulevard Haussmann parmi les shoppeurs ou les petits rêveurs… Eh bien, cette atmosphère bondée et colorée n’a pas changé, elle se renouvelle comme la file des promeneurs.

Telle une institution pour chaque grand magasin, les vitrines de Noël sont soigneusement déclinées selon un nouveau show. Si Paris demeure très créatif, à New York, c’est la carte du glamour hollywoodien – sinon rétro – qui s’expose chez Berdgorf Goodman, où les scènes prennent des accents verniens pour nous faire voyager dans le temps. S’il n’y a pas d’âge pour rêver, dans ce tour du monde des vitrines, il y a en pour tous les goûts, pop ou XVIIIe.

Séance de lèche-vitrines entre Paris, Londres et New-York avant de passer à l’exercice périlleux du shopping de Noël.

Publié sur Puretrend.com

Levi’s réinvente le jean pour femme

Dans mon book

Jean Levi's Curve

Pionnier du jean, Levi’s a constamment innové en proposant dès les années 30 la version féminine de ses pantalons de cow-boys. Mais trouver le jean parfait relève bien souvent de la quête du graal, Levi’s s’est donc inspiré des courbes des femmes afin de créer la ligne Levi’s Curve ID.

Pour cela, 60 000 femmes à travers le monde ont prêté leur morphologie à une étude réalisée à l’aide d’un scanner 3D. A partir de ces « vrais corps », Levi’s a défini trois nouvelles coupes de jeans qui flattent la silhouette : le « Slight Curve » ajusté et conçu pour révéler les corps androgynes, le « Demi-Curve » qui harmonise et magnifie les formes et le « Bold Curve » qui célèbre et épouse les courbes généreuses.

La ligne Levi’s Curve ID a pour ambition de réconcilier les jeunes femmes avec leur corps et leur jean. On notera que la très rock Pixie Geldof , également égérie de New Look, incarne l’image de cette nouvelle ligne.

Vivienne Westwood, icône punk par excellence

Dans mon book
Vivienne Westwood campagne publicitaire automne-hiver 2010-2011

Parce qu’elle est sa meilleure ambassadrice, l’iconoclaste Vivienne Westwood est mise en lumière dans ses propres campagnes publicitaires automne-hiver 2010-2011.
Dans un décor de château hanté, Vivienne Westwood incarne un personnage qui a tout d’une sorcière de la mode : auréolée d’une chevelure flamboyante, elle pose vêtue d’un t-shirt à l’effigie d’un chat, tandis que crépite un feu de cheminée au second plan.

Vivienne Westwood campagne publicitaire automne-hiver 2010-2011

Un autre visuel la met en scène auprès d’une carcasse de porc évidée, accentuant le contraste entre la bête sanguinolente et la sensualité du satin. Trash et glamour, un raccourci qui définit le ton des lignes de prêt-à-porter et d’accessoires Anglomania, Gold Label et Red Label.
Campagne Vivienne Westwood, automne hiver 2010-11
L’esprit punk est omniprésent, comme en témoignent le maquillage d’inspiration vampirique, le tartan, les piercings et les poses irrévérencieuses des modèles.
Vivienne Westwood, campagne publicitaire automne-hiver 2010-2011
Shootée par Juergen Teller, photographe adulé par le monde de la mode et en particulier Marc Jacobs, cette campagne se caractérise par un éclairage cru et un esprit trash, preuve que le style transgressif et dérangeant de l’artiste sied parfaitement à la marque.

Vivienne Westwood, campagne pub automne hiver 2010-11

M. B.

Publié sur Puretrend.com

Nadine de Lhopital fait le bonheur des commerçants

Dans mon book

© Zoé Forget

Personnalité créative et débordante d’enthousiasme, Nadine de Lhopital a travaillé comme illustratrice et responsable marketing. Forte de son expérience polyvalente et solidement attachée à l’esprit « village » de certains quartiers de Paris, elle a imaginé  l’initiative « Au Bonheur du Commerce » comme une fête de quartier où les habitants sont conviés à échanger avec leurs commerçants de proximité. Vous n’avez pas pu manquer cet événement qui s’affiche partout sur les vitrines des Batignolles !